AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La petite reine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

La Petite Princesse
La Petite Princesse
Fairy tales are more than true:
Le petit Prince est devenue princesse. Dans le manoir d'Emeraude elle navigue entre les roses, ces pétales doucereux emmêlés dans ses cheveux de lin. Elle est faiseuse de miracle, faiseuse d'espoir; philosophe battant les pavés arrachés des misères.. © : NOUMENALE. anna
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: La petite reine   Dim 6 Jan - 17:31



Ils nous faudra des rendez-vous pour pouvoir s'habiller le cœur. Et tous ces moments entre nous m'apprendront le prix du bonheur.
la petite princesse et le renard
 
Le bruit se répercute sur les murs, cristallin, puis tonitruant. Déjà, les filets de voix, discussion entrecoupée de rire, des sonorités, des accents se mélangeant dans cette ronde de secrets susurrés. Ensuite, le son devient plus fort, prend de l’assurance. Enfin, les cris, de terreur, des supplications. Les silhouettes fantomatiques de ces créatures aux cheveux de lin, aux prunelles d’aciers, aux expressions tourmentées, aux robes lascivement collée sur la peau de lait. Elles se comptent au chiffre sept. Sept filles, portes croix et porte misère. Elles errent dans la cage sans toucher, sans boire, sans manger, sans s’asseoir, sans se reposer, sans apaiser la vivante, allongée, de leur effleurement serein. Trépassées, elles continuent à imprégner de leur imprécation, de leur malédiction ce tyran nommé Barbe Bleue l’atmosphère déjà saturée de souvenirs. Bientôt, il te saccagera, tu nous rejoindras. Céleste ressent un trouble nauséabond qui la taraude quand l’horloge sonne la venue de son arrivée. Celui des pas grandiloquents sur le béton de ce souterrain. Les spectres s’envolent et ne le tourmentent pas lorsqu’il domine la pièce de son aura d’ogre venu pour manger la belle chair d’un appétit masculin et humain. Il s’impose sur le parvis, attend que son délice lève ses yeux tristes sur son corps d’Hercule. Puis il entre, s’assoit dans le large fauteuil, d’un geste de la main ordonne qu’elle lui enlève ses chaussures usées par les marches et les châtiments. Elle obéit, docile enfant. Puis il l’amène près de lui, conquiert son bras pour piéger son menton et l’embrasse comme on embrasse une vestale, sur le front virginal. Du doigt, il désigne un livre qu’elle lui apporte, elle sait lire, mais n’en dit pas un mot. Quand il s’absorbe dans le plaisir de la lecture, l’angelot se tasse dans un coin du salon, se couvre des rideaux ne couvrant pas de fenêtres mais des morceaux de bois, quatre planches enfermant le soleil à l’extérieur. Elle ne possède, pour seule lumière qu’une chandelle bientôt exténuée. Pourquoi c’est moi et pas une autre veut-elle hurler. Mais les mots ne sortent plus de sa gorge de lait, éreintée, assoiffée, la parole est brûlée par le supplice de la captivité. Nous, on enfermait les coupables et non pas les innocents, mais peut-être que je suis coupable. De quoi alors ? L’enfant ne fait plus de phrases complètes, elle fait des erreurs de grammaire, place les noms dans le mauvais ordre à l’image de son cerveau, sa psyché perdue dans les tréfonds d’un arbre fané.
   
Revenir en haut Aller en bas
 
La petite reine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» petite terrine de foie gras saumon lentilles
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé)
» myrtille , jolie petite caniche noire 2 ans ( thiernay 58)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
METAMORPHOSIS :: FABLE :: PALAIS DES RONCES :: LA CHAMBRE DES EPINES-
Sauter vers: