AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 oh, winter comes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
La Reine Des Neiges
Fairy tales are more than true:
la petite fille aux allumettes - sans feu sans lumière, détruite. devenue reine sans couronne d'un désert de glace - tyran. l'auberge des neiges, comme une âme errante dans un château branlant et consummé par les âges. gérante lunaire d'une patinoire qui reste ouverte toute l'année. © : camilla -- saturn.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: oh, winter comes   Mer 31 Jan - 21:52


oh, winter comes

 







vas et viens - dans le sens de la largeur et dans le sens de la longueur.
qui piétinent un rythme comme un brass band sur parquet vermoulu (couvert de bris de glace) - symphonie folie douce-amère, meurtrière quand tu tends l’oreille.
(je t’exploserai si t’ose y dire quelque chose, si tu viens frapper ici.)
alors jamais personne qui se plaint.
et pourtant toujours pareil - elsa sans sommeil, sans rien.
comme un fantôme - fantôme errant sans opéra.
qui marche comme si elle habitait un désert - qui marche dans quinze mètres carrés en réalité.
qu’ouvre les fenêtre trop longtemps, courants d’airs, portes qui claquent.
et demain une pneumonie pour l’étage entier.
mais pas elle qui brave le vent.
elsa qui dort pas pourquoi parce que le temps file entre ses doigts sinon.
boit des verre.
peint des toiles.
des trucs couverts de glace.
des trucs noirs sans fond.
des yeux bleus des fois.
c’est des soirées et des nuits sans fin - sans bout.
à compter les planches, à compter les tâches.
parce qu’y a rien d’autre que ses obsessions qui la font marcher - parce que ça tourne et ça tourne en cercles fermés.
mais effondrée ce soir.
éteinte - sans lumière noire qui brille dans le fond des yeux clos.
comme tranquille, comme sage.
comme un bout obstiné de la gamine qui peut surgir que quand ça s’arrête, qu’en profite pour vivre un peu par procuration - dans un corps étranger (un corps étranglé).
qu’elle brûlerait comme ses allumettes si elle le pouvait - avalerait ses cendres pour les recracher.
courant électrique qui tord le myocarde ; ouvre les yeux elsa, c’est l’instinct qui sonne à la porte.
son de cloche, alarme.
deux billes qui fixent.
redressée sur les coudes, instant de quelques secondes à peine. « frost. » point.
toujours le même nom dans un coin de la tête,
sur les lèvres.
mélange de crève et mercis larmoyants par milliers.
elle sait - ils savent à deux.
sans bouger il est là. à demi éclairé par une lampe grésillante - il a un air de diable aux couleurs du paradis.



_________________

rolling stone

j'ai le sang qui broie du noir j'attends le spleen à redoux je suis de celle qui maudit
Revenir en haut Aller en bas
 
oh, winter comes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Test Winter Assaut par Manik
» Jean-Guillaume de Winter
» Une arme éveillée pour tuer : Winter is coming
» Winter Tournament kits!!
» Hayden Winter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
METAMORPHOSIS :: FABLE :: AUBERGE DES NEIGES-
Sauter vers: