AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et des cris. Et des larmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Le Capitaine Crochet
Fairy tales are more than true:
Peter Pan Dans les entrailles du Jolly Roger. Esthète, propriétaire de musée, collectionneur de bizarreries, gérant de cabinets de curiosités. © : Belle Wendy
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Et des cris. Et des larmes   Dim 21 Jan - 0:40



Et des cris. Et des larmes


Elles sont là, plantées devant lui. Elles prennent racines, leurs pétales sournoisement tournés vers lui. Est-ce qu’elles croient qu’il ne sait pas ? Il sait. Il sait même très bien. Leurs chuchotements, le Crochet les entend parfaitement. Elles sont là, à le narguer de toutes leurs couleurs étincelantes. De leur beauté, de leur fraîcheur. Le forban sait ce qu’elles se murmurent entre elles, les vipères. Elles le critiquent. Elles osent s’en prendre à lui. Qu’il lui paraît loin le temps où il chantait parmi elles. Dans un jardin lointain, dans un temps révolu. Fut un temps où le Crochet n’était pas encore foncièrement mauvais. Fut un temps ...

Ses doigts s’affairent sur le tissu. Ah, elles se moquent. Ah, elles s’amusent. Qu’ils s’amusent alors. La pluie jaunâtre déferle sur elles. L’acidité les brûle, elles hurlent. Le Capitaine se délecte, se soulage. Un râle de plaisir lui échappe alors qu’il achève. Piteuses, elles pleurent, les fleurs. Piteuses, elles râlent. Piteuses, elles trempent dans sa pisse.

Crochet exulte. « Et alors, elle est où votre Clochette, hein ? ». Son rire gras retentit. Ses paumes se posent sur ses côtes qu’il soutient en se pâmant. Elles se disent protectrices de la nature, elles se disent amoureuses des fleurs. Conneries. Foutaises. Des emmerdeuses ailées. Des insectes volants. Rien de plus. « Sors de ta cachette, infâme créature ! ».

Que ses nerfs sont fragiles. Que sa colère est simple à provoquer. C’est sa plus belle faiblesse, à la Clochette. Sa sensibilité, sa rage à fleur de peau. Le Capitaine la connait alors il en use, en abuse. Son crochet fend l’air, esquisse quelques mouvements agressifs. « Clochette ! Petite Clochette, où es-tu ? ». Lentement, il avance. Ses lourdes bottes encrassées écrasent les parterres. Les fleurs pleurent, encore. Mais il est déjà trop tard. Leur tige est tronquée, leurs pétales jonchent le sol. Elles sont démolies, défigurées, aliénées. Il les a eues.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Tinker Bell
Fairy tales are more than true:
douce tommelise pas plus haute qu'un pouce, devenue fée terrible avec ses ailes - clochette. / les catacombes d'atlante. / génie à la poussière d'or, constructrice de dangers dans le dos des plus grands. 'chante tinker bell, chante.' protectrice des fleurs et de leurs habitants. / © : afanen, sim soyoung.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et des cris. Et des larmes   Dim 21 Jan - 13:15



et des cris, et des larmes


comme une mère au foyer avec cinq enfants à charge et un mari qui ne se préoccupe que de son boulot et de sa télévision,
enfin du temps seule
sans va-et-viens ni cris de guerre ni ordres à suivre
- pour moi.

je suis mer tranquille ; de vie la gardienne, ou l'assaillante.
et j'admire la houle de l'herbe au vent du coin de l’œil, du coin seulement.
du pollen plein les cheveux, coton-soleil qui colle à la peau déjà: une abeille avait besoin d'un coup de main, de quoi sûrement gratter quelques points, trois fois rien avait-elle dit. (((tricher hein)))
je suis d'humeur à aider aujourd'hui, vraiment ; mais je sens la brise du temps qui passe dangereusement jouer avec la girouette de mes émotions. caboche d'oiseau qui n'a pas manqué ma colère d'il y a quelques minutes, qui se fit aux courants.
-- foutue machine.
foireuse encore malgré tous mes efforts. assez performante sur le moment pour se prendre mon pied et toute une suite de bruits de clochette véhéments, pour se perdre plus loin dans un fracas que j'aurais regretté juste après: c'était mérité.

ma récolte dans la petite charrette sous nos pieds
prévue à cet effet,
je m'arrête net, les sens en alerte.

ça sent mauvais.
pourquoi ça sent mauvais,
e n c o r e ?


quand je refuse d'être prise par surprise
j'ai tendance à me redresser comme une autre bestiole sur ses gardes,
les yeux qui épient
le nez qui guette
le cœur battant:
prête à mordre ou à fuir
- sauf que moi j'ai mes ailes alors, je prends de la hauteur
et je suis ce que mon instinct me dit.

l'adulte remarqué de dos, reconnaissable d'entre tous comme un éléphant dans la pièce. le seul, l'unique - pourquoi changer, le changement c'est que des foutaises - et le même crochu raté crochet, lui-même.
rien qu'de t'voir, ça m'donne envie d'renifler d'la poussière et de t'éternuer au visage, la première consonne comme dégueulée ; postillon, pourriture, poison - pirate. et le visage qui se défigure par dégoût, qui me coûte une crampe à l'estomac, ma langue dehors et un peu de drama à la vue de ton ouvrage biodégradable avec connotation artistique et une pensée pour... ma personne? err, écœurant.

la petite larme sarcastique au coin de l’œil, la première et la dernière,
sûrement. le sourire plaqué aux lèvres parle pour lui-même, comme un rouage en trop empêchant le bon fonctionnement de ma mécanique entière.
dis mon tout beau, (((satané callorhinus ursinus à barbe))) où est-ce que tu mets tes grosses paluches là tout de suite? (((dans ta bière, accès vip pour l'enfer))).

-- alerte intempéries
t'es tellement mort enfoiré.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Le Capitaine Crochet
Fairy tales are more than true:
Peter Pan Dans les entrailles du Jolly Roger. Esthète, propriétaire de musée, collectionneur de bizarreries, gérant de cabinets de curiosités. © : Belle Wendy
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et des cris. Et des larmes   Dim 21 Jan - 22:23



Et des cris. Et des larmes


Il s’en délecte. Cette peine qu’elles hurlent, cette souffrance qui les défigure. Que c’est bon. Que c’est doux. Sourire amer. Crochet aime ça, il aime tellement ça. Cette mélodie incessante des pleurs des vipères. Elles ont joué, elles ont perdu. Mais au fond, ce n’est pas ces insignifiantes qu’il veut. C’est elle. Elle, la petite peste ailée. Elle, l’odieuse créature miniature. Et enfin, la voilà.

« Clochette ». Comme un ronronnement, comme un soupire provenant du fond de la gorge. Quel plaisir de retrouver une vieille ennemie. Elle voit rouge, il le sait. Elle fulmine, la gamine. Crochet ricane. Sortie de sa cachette, elle est désormais à sa portée. Son crochet se calme, reste sage. Il ne faut pas la faire fuir. Il ne faut pas la provoquer trop vite, trop tôt. Ce serait du gâchis. « Oh ça ? ». Ses bottes crasseuses se soulèvent pour dévoiler une tombe. Sur celle-ci trônent les cadavres des fleurs. Eteintes, fanées, elles gisent. Leur petit corps étendu sur la terre, tristement entortillé sur lui-même. « Oups ». Il glousse. Il roucoule.

Son doigt vole dans les airs, dessine un aller-retour de la fée jusqu’à ses amies assassinées. « Des connaissances, peut-être ? ». Crochet esquisse ce sourire mauvais qui le caractérise tandis que les doigts de sa main valide désignent ce petit corps ailé. « Tout ça, c’est de ta faute Clochette ». Le forban hausse les épaules, roule des yeux. Elle est fautive, ils le savent tous les deux. Ces fleurs sont des victimes, de tristes dommages collatéraux. Des inutiles. « Après tout, c’est toi que je viens voir ... petite cloche ... ette ». Il persifle. Et que le combat commence.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Tinker Bell
Fairy tales are more than true:
douce tommelise pas plus haute qu'un pouce, devenue fée terrible avec ses ailes - clochette. / les catacombes d'atlante. / génie à la poussière d'or, constructrice de dangers dans le dos des plus grands. 'chante tinker bell, chante.' protectrice des fleurs et de leurs habitants. / © : afanen, sim soyoung.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et des cris. Et des larmes   Mer 24 Jan - 12:33



et des cris, et des larmes


innocentes qu'elles sont.
tout ça, c’est de ta faute clochette.
bien sûr que non.
salop
salop
salop
salop
salop

t'avais qu'à faire comme les autres: venir me chercher, actuellement. simplement.
mais non.
t'en fais toujours plus, toujours trop.
différente démesure -- imbécile heureux.
de ceux qu'on veut étriper à la fin, qui nous aspire à être plus, à être adulte, qu'on crève de voir remis à leur place, à même la terre
(((vingt mille lieues en dessous)))

petit corps furieux ;
colère-alcool qui n'attend plus que le briquet
qui noie son contenant, lui brûle sa rationalité,
le change en cerbère
(pervers)
- cocktail molotov prêt à l'emploi.

salop
salop
salop
salop
salop


deux cents centimètres entre
ton pif
et mon pied.
ça faisait longtemps crochet, que tu ne t'étais pas cassé quelque chose
à cause de
moi.
merde ce que ça m'a manquée
de te faire mal
(je crois)

et la poussière dorée tombe sur ce qu'elle peut bien trouver
- sur ce qui peut bien frapper.
branches, pierres, insectes parasites ;
les voilà qu'ils se jouent de la gravité
s'inventent météores à mes côtés
décidés à se jeter vers le dit centre de l'instant
vers l'ego qui gonfle le mien
qui crie au sang
-- tu sais, ce

salop
salop
salop
salop
salop


feux d'artifice dans l'estomac qui remontent jusqu'aux nuées oculaires pour y mourir en beauté
b a b o u m
-- les pupilles charbon s'embrasent à petit feu.
b a b o u m
la poudre de fée devient poudre à canon jusqu'à l'implosion
b o u m !
explosion.

caillou taillé par l'amertume des jours
balle perdue sur ta joue
caresse tranchante / indécente.
l'heure du coup de feu.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Et des cris. Et des larmes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et des cris. Et des larmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les cries aveugles et les larmes sourdes d'une enfant [Cassie]
» Le sang se lave avec des larmes et non avec du sang [PV]
» LES CRIS D'ALARMES DE MENACE DE DICTATURE SONT-ILS JUSTIFIÉS ?
» Quand Coulent les Larmes du Rossignol [Rang C][Pv: Natsume Homura]
» Bien que le temps puisse sécher les larmes de mes yeux, le temps ne t'effacera pas de mon cœur || LIAM ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
METAMORPHOSIS :: FABLE :: CATACOMBES D'ATLANTE :: L'ARBRE AU PENDU-
Sauter vers: