AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (maître rossignol) les jeux du mal, les jeux du vice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: (maître rossignol) les jeux du mal, les jeux du vice   Mar 9 Jan - 0:52

Rossignol Mécanique dormait encore lorsque j’ai décidé de lever les voiles sur l’endroit où on s’était installé la nuit précédente. J’avais décidé de le laisser sous son voile des rêves avant de m’éclipser et lui laisser un petit mot.
« Marché » avais-je écris de ma main.
Il ne connaissait pas beaucoup de mots. Mais lui, il le connaissait. Je savais qu’il saurait où me trouver s’il me chercher et qu’il me rejoindrait à la hâte.
Le marché était un endroit ordinaire. Je ne savais pas ce que je cherchais, la plupart du temps. On ne mangeait pas beaucoup, même à deux. Rossignol Mécanique n’était pas habitué à ce genre de nourriture, donc il mangeait peu. Et malgré ma condition humaine, je ne mangeais pas énormément. J’avais sûrement gardé mon minuscule estomac d’oiseau.
Les rues étaient bondées de personnes, c’était sûrement l’heure de pointe, celle où tout le monde mange. Je ne connaissais pas les moments exacts, je savais simplement qu’il y avait des périodes plus achalandées que d’autres.
Je détestais quand il y avait trop de monde.
Mais c’était aussi le moment où c’était plus facile de prendre quelque chose sans se faire prendre la main dans le sac. Heureusement, je remerciais ma condition humaine de plus petite taille pour me faufiler dans les foules sans être trop facilement aperçu.
Rossignol Mécanique aimait les pommes. C’était son fruit préféré. Je trouvais que ça n’avait aucun goût, mais je lui en prenais toujours.
Avec le change qu’on avait, j’avais à peine de quoi prendre un deuxième goûter. Il passait avant moi. Ça vous fera deux et cinquante. Je lui tendis la monnaie et pris la plus belle du tas. Je savais que ça ferait plaisir à Rossignol Mécanique.
Sauf que ma faim à moi, elle criait encore. J’avais peut-être encore mon estomac de moineau, mais je devais aussi manger. Je gardais la pomme en sûreté dans ma poche pendant que je regardais aux alentours.
Une silhouette, familière, fine m’apparut sous les yeux. Mes lèvres se courbèrent. Eh bien, on croise toutes sortes de connaissances en cette heure de pointe, remarquai-je en cette direction.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Maître Voleur
Fairy tales are more than true:
Le Maître-Voleur, qu'aucune prison ne retient, l'ancien joyeux compagnon de Robin, Much, le fils du Meunier. Identité envolée, dépouillée, subtilisée. Cà et là, entre les murs étincelants des prisons dorées des seigneurs. Ombre facétieuse dissimulée. Funambule en équilibre, danseur habile sachant se déguiser. Faux-semblants, mascarades, tromperies. Mesquin voleur en quête de défis. © : s.polunin / ishtar.
Voir le profil de l'utilisateur http://meta-mor-phosis.forumactif.com/t48-hush
MessageSujet: Re: (maître rossignol) les jeux du mal, les jeux du vice   Mer 10 Jan - 11:15


envole moi

les corps tièdes se pressent, se resserrent, dans un ballet orchestré pour l'occasion. C'est ainsi qu'est la place du marché, noire de pas battant le pavé, grouillante de vies esseulées. Perché sur son ego, perché sur son muret, le maître observe, admire. Il surveille comme un roi le ferait son royaume décharné, vice insidieux. Mais il n'y a rien à admirer que la routine morose. Menton reposant au creux de la paume. Soupirs de détresse.

et il s'ennuie.
les corps s'amassent sous lui.
mais qu'il s'ennuie.

ses yeux se perdent sur les visages. Décrypter. Analyser. Admirer la beauté du monde angoissé. Soudain, comme un prédateur, comme un sauvage, il a repéré sa proie. Petit profil se détachant dans la populace par la pureté de son âme. Qu'il brille dans cette masse sombre que sont tous ces étrangers. Tout à coup débordant de vie, il bondit à terre. Sans perdre le vue le moindre geste, le moindre souffle de l'animal. Moue déçue, contrariée par le spectacle offert à ses yeux.

le Rossignol est de sortie.

il se glisse entre les tissus soyeux, doux, des vêtements des seigneurs. Il progresse, délicat, ombre anonyme dans la foule dense. Il ne bouscule rien, ni personne. Il n'est rien, ni personne. Il frôle, il caresse. Ses doigts ingénieux se perdent, se traînent. Son pas lent. Air innocent, mimiques agiles. Ses mains sont celles d'un artiste, indépendantes, roublardes. Elles se faufilent comme un courant d'air. Et lorsqu'il arrive à hauteur de l'oiseau métamorphosé, il a entre ses phalanges habiles un bracelet d'une finesse incroyable, bijoux délicat esseulé, privé de son propriétaire. Il n'appartient plus à personne, puisqu'il vient de s'en emparer. Qu'il joue avec.

mais son regard est presque sévère.
et le sourire absent de son joli minois.
pas de salut en retour.

- tu aurais pu la voler, joli oiseau.
il désigne du menton la poche qu'il devine pleine.
- ou récupérer la monnaie.

d'un geste vif, il lui tend la chaîne dorée. Que t'arrive-t-il, Maître Voleur ? Te laisserais-tu envahir par la bonté du prince ? Peut-être, puisqu'il ne lui laisse pas d'autre choix que de s'en emparer. Ce bien est plus précieux que la maigre somme qu'il a pu dépenser. Mais qu'importe. Il n'en ferait rien, ce voleur agile. Son égoïsme a depuis longtemps délaissé ces trésors matériels. il s'approche d'un pas, alors que se dessine sur ses lèvres fines un rictus amusé. Son visage s'en trouve adouci. Et il fixe l'oiseau.

ses pupilles plongent de toute leur noirceur dans celles, brillantes, de son interlocuteur. Regarde-moi, petit animal. De son iris pétillant, il le fait prisonnier. Captant son attention, la provoquant. Oiseau captif que son œil aiguisé met en cage. Ombre ignoble capable de rendre frêle un esprit, d'ébranler une âme. Il vous regarde comme on dévore un bon livre de contes. Ironie funeste, on ne séquestre pas le Rossignol. On ne fait que retenir son attention. Et c'est ce qu'il fait.

un pas en avant.
voilà le maître face à l'élève.

beaucoup de pardons pour la qualité, j'avais écrit un petit quelque chose qui a été effacé. j'ai dû tout recommencer en 10 min...
Revenir en haut Aller en bas
 
(maître rossignol) les jeux du mal, les jeux du vice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le jeux du sam... sam'dit !!
» [21/11/09] AMidi Jeux Centre Culturel Liévin !
» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !
» Idée de mini jeux.
» Jeux vraiment trop drole!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
METAMORPHOSIS :: FABLE :: LA PLACE AU MARCHE-
Sauter vers: